Valorisation de la biomasse forestière

Le Québec est muni d’un immense territoire forestier pouvant être utilisé de manière efficiente pour nous aider à atteindre nos cibles environnementales en matière d’émissions de GES. Comme le mentionne le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) dans son dernier rapport publié en 2014[1], la foresterie peut jouer un rôle clé dans la lutte aux changements climatiques puisqu’elle a le potentiel d’atténuer nos émissions de GES par son pouvoir s’absorption et de réduction. L’absorption d’émissions de GES est le résultat de l’aménagement durable des forêts et de l’exploitation forestière durable qui vise à récolter le bois pour produire des produits du bois de longue durée. Ces produits emmagasinent alors le carbone pendant plusieurs décennies et pendant ce temps, la régénération séquestre à son tour du carbone de l’atmosphère, contribuant ainsi à un bilan carbone négatif. En addition, la réduction des émissions de GES est le résultat de la substitution de produits à base de combustibles fossiles par des produits du bois à faible empreinte écologique.

Depuis quelques années déjà, DGR accompagne ses clients dans le développement de projets visant à valoriser la biomasse forestière en remplacement de combustibles fossiles, notamment pour la production d’énergie pour le chauffage résidentiel, commercial ou institutionnel.

  • Approvisionnement, coût et études de faisabilité
  • Demande d’aide financière à divers programmes
  • Rentabilité financière et retombées économiques
  • Caractérisation de biomasse et bilan de carbone
  • Équipements de chauffage à la biomasse (chaudières)
  • Équipements de broyage et de déchiquetage
  • Intégration aux activités de récolte, logiciel BiOS de FPInterface
  • Analyses environnementales et acceptabilité sociale

En 2021, Consultants forestiers DGR accompagne GECA Environnement dans la réalisation de mandats liée à l’utilisation de la biomasse forestière pour des projets de biochar. Ce partenariat permet à DGR de s’impliquer activement à l’essor de la filière du biochar qui se veut une solution efficace pour valoriser les résidus forestiers de transformation du bois en produit à très faible empreinte écologique.